Retour aux articles
Conseils

Êtes-vous fait pour être chef d'entreprise ?

Créer son activité et être son propre patron peut susciter une certaine fierté. Mais travailler en solo, que ce soit en micro-entreprise, en portage salarial ou à la tête d'une entreprise unipersonnelle, n'a pas les mêmes implications que diriger une TPE ou une PME avec des salariés. Il y a un cap à franchir et, sans doute, des aptitudes à travailler. Alors, quelles sont les principales caractéristiques requises pour être chef d'entreprise ?

Être un battant

À l'origine de l'aventure, il y a un grand besoin d'indépendance, la volonté de ne dépendre d'aucun supérieur hiérarchique, d'être seul maître à bord. Il y a aussi le désir de relever des défis et de s'accomplir en réalisant ses objectifs. C'est ce goût du challenge qui pousse à l'action et à se dépasser. Il est à la fois le moteur de la réussite et le récolteur de lauriers. Très valorisant pour l'estime de soi. Cependant, il faut relativiser car ces défis peuvent être modérés, les objectifs réalistes et tout à fait atteignables. Dans tous les cas, la pugnacité et la persévérance font partie des qualités essentielles du dirigeant.

Gérer la pression

expert

Diriger une entreprise peut générer un stress important, qui nécessite une certaine maîtrise de soi et de ses émotions. En effet, ne pas compter ses heures, se rendre disponible pour ses clients et / ou ses collaborateurs, avoir une charge de travail importante peuvent générer un certain stress.

De plus, vous avez à assumer de nombreuses responsabilités, voire à prendre des risques et essuyer des revers. Ainsi, il vous faudra apprendre à gérer la pression, comme tirer des leçons de ses échecs pour mieux rebondir, par exemple. Même au sommet, on ne peut pas être constamment au top.

Avoir du leadership

Le leadership est nécessaire pour motiver et entraîner ses équipes avec enthousiasme. Si vous travaillez seul, cela se traduit par la capacité à convaincre vos clients, à fédérer vos partenaires... autour de la valeur de votre offre. En effet, vous aurez beau être à l'origine de la meilleure idée au monde, si vous ne parvenez à persuader personne, elle restera juste une idée, figée sur le papier.

Alors, avez-vous un tempérament de leader ?

Faire preuve d'ultra-polyvalence

Vous êtes certainement un expert dans votre domaine, mais en tant que chef d'entreprise, vous devrez également acquérir les fondamentaux dans les domaines de la communication, du marketing, du commerce, mais aussi de la comptabilité, de la gestion, des bases juridiques, ainsi que des ressources humaines, cela va de soit. Vous devez vous approprier les principales notions pour pouvoir échanger avec vos collaborateurs, ou faire tourner votre entreprise si vous travaillez seul, ainsi que pour prendre des décisions en toute connaissance de cause. Une grande adaptabilité est également indispensable pour gérer toutes les situations auxquelles vous pouvez être confronté au quotidien.

D'un point de vue plus subjectif, les soft kills ou compétences personnelles attendues sur ce type de statut sont des qualités d'écoute et d'empathie, un sens de l'organisation, de la diplomatie, des capacités de communication, ainsi qu'une aisance dans la prise de décision.

Être seul mais savoir s'entourer

Lorsqu'on se lance ou lorsqu'on développe son activité avec l'objectif d'embaucher, la taille de l'entreprise est à prendre en considération : si vous privilégiez la proximité avec vos collaborateurs, la TPE ou petite PME sera sans doute plus adaptée. Si vous visez plus haut ou davantage de responsabilités, diriger les commandes d'un grand compte pourrait vous convenir.

Au quotidien, être chef d'entreprise c'est aussi donner son avis ou être consulté sur de nombreuses questions, même mineures, c'est passer parfois beaucoup de temps en réunions et en déplacements, etc. Vous devez être prêt à faire beaucoup d'heures, surtout au début, pas moins d'une cinquantaine d'heures par semaine, ce qui implique naturellement des sacrifices sur votre vie sociale. Pour éviter le burn-out, il est important de prioriser, de déléguer lorsque c'est possible, de choisir les partenaires et les collaborateurs en qui vous avez confiance. Si vous êtes seul à la tête de votre entreprise, sous-traiter les tâches chronophages ou celles qui ne relèvent pas de vos compétences directes permet de rester centré sur votre cœur de métier.

Ainsi, savoir s'entourer est essentiel, de préférence de profils complémentaires au vôtre, afin de susciter la réflexion et le débat, puis de faciliter la prise de décision. Dans d'autres cas, avoir un bras droit particulièrement organisé et sur lequel vous pouvez vous appuyer vous permet de vous concentrer sur l'élaboration de votre stratégie, sur les négociations et les relations à l'extérieur.

En outre, l'une des caractéristiques requises pour être chef est de ne pas avoir peur de la solitude. Il peut parfois être difficile de faire ami-ami avec vos collaborateurs. C'est plus ou moins inhérent au statut, tout comme le fait d'être critiqué. Si vous êtes entrepreneur solo, vous avez tout intérêt à adhérer à un réseau professionnel pour échanger sur vos pratiques. Au final, quel que soit votre statut ou votre organisation, c'est à vous seul que reviennent les ultimes décisions.

Être créatif et savoir anticiper

expert

Chacun à son échelle doit tenter d'anticiper les changements, améliorer sa capacité de production, pour œuvrer à la bonne santé de l'entreprise. Mais faire preuve d'innovation participera sans doute davantage à la croissance de l'activité, et ce, dans tous les domaines (ressources humaines, RSE, R&D, communication, export...)

Un bon chef d'entreprise n'est-il pas aussi visionnaire ? Cela implique une hauteur de vue, une ouverture d'esprit et des capacités d'initiative, une vision globale pas uniquement au sein de l'entreprise mais vis-à-vis de la société en général. Il s'agit d'être attentif aux interactions entre les différents systèmes, d'être à l'écoute des évolutions sociétales, ce qui contribue au déploiement d'une vision à long terme, même si celle-ci s'acquiert davantage avec l'expérience.

Si vous percevez ce potentiel en vous, sans l'avoir encore vraiment mis en application, vous pouvez vous exercer chaque jour en positivant, en vous ouvrant au monde, et vous former en apprenant de vos échecs. C'est aussi l'expérience qui vous rendra plus fort et aguerri.

Vous vous reconnaissez dans la plupart des qualités du dirigeant ? Alors, foncez !

Guyader N.

Guyader N.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.En savoir plus